L’eau chaque jour : peut-on boire « trop » d’eau ? Et surtout, comment boire assez d’eau ?

1

Est-il possible de boire « trop » d’eau ? En fait, et c’est là le sujet qui nous concerne, la vraie question est surtout de parvenir à boire assez d’eau !

Combien d’eau dans le corps, chaque jour : quelle quantité d’eau boire ?

Quand on parle de maintenir la quantité d’eau dans le corps, cela signifie d’abord que le corps est composé à 60% d’eau (65-70% pour les enfants). Et il faut maintenir ce niveau ! En effet, notre organisme perd 2,5L d’eau par jour, en urine, en transpiration… et même par la respiration ! Nous avons donc besoin de boire 1,5L à 2L d’eau par jour. Car les aliments que nous consommons nous apportent en moyenne 0,7L d’eau, et le corps lui-même fabrique 0,3L d’eau chaque jour. Soit 1L, avec les 1,5L à boire en plus, le compte est bon !(1)

Bien sûr, il faut adapter l’apport en eau selon l’âge, le sexe, le climat et l’activité physique ! Il faut aussi apprendre aux enfants à boire régulièrement, même sans soif. Une étude de 2012 montre que plus de 62% des enfants (de 9 à 11 ans) arrivent à l’école avec un déficit d’hydratation. Et 3 Français sur 4 ne s’hydratent pas assez…

Boire 2 litres d’eau par jour

Il faut donc boire environ 1,5 à 2L d’eau par jour pour garantir des fonctions corporelles normales. Mais ce réflexe de boire sans soif n’est pas nécessairement facile à acquérir. Voici quelques astuces pour parvenir à boire assez d’eau chaque jour :

  • Garder toujours une grande bouteille d’eau avec soi.
  • Tracer sur cette bouteille des niveaux à atteindre… et des petits messages de félicitation !
  • Programmer une alarme plusieurs fois par jour pour faire une pause et s’hydrater.
  • Boire tous les jours à heures fixes pour en faire une habitude : au lever ; au petit-déjeuner ; à la pause de 10 heures ; au déjeuner ; au moment du café ; à la pause de 16 heures ; et enfin au dîner, puis au moment du coucher.

(1) * Jequier E., Constant F. « Pourquoi faut-il boire de l’eau ? Pour maintenir la balance hydrique. » Cahiers de nutrition et diététique. Septembre 2009 : 44, 190-197